A45
19 Juillet 2018 à 11h31 - 171

Vous souhaitez vendre votre entreprise ?

La vente d'une société est une pratique juridique hautement contrôlée afin de protéger les acheteurs et les créanciers potentiels du vendeur. Lors d'une transaction, le vendeur vend tous les éléments subjectifs ainsi que les éléments réels du fonds. Une bonne direction de votre entreprise est également de comprendre comment le vendre bien! En France, les ventes de fonds de commerce représentent plus de 50% des cessions d'entreprises! L'idée de bonne volonté correspond à une définition juridique très précise. Il est composé de plusieurs éléments tangibles et intangibles qui constituent sa valeur et qui pourraient faire l'objet d'un transfert: la clientèle, le nom commercial, le signal, le droit de location, l'équipement, les biens, les licences d'exploitation, les brevets , etc…

Les choses à savoir lors de la cessation ou revente de votre entreprise

L'action qui constitue ou transporte le terrain d'une entreprise est un acte très complexe qui nécessite tout le savoir-faire professionnel de son notaire. La participation d'un notaire présente de nombreux avantages. Il se comporte en toute équité pour garantir l'équilibre du contrat entre le vendeur et l'acheteur. Il est nécessaire de donner des conseils avisés aux parties, notamment en ce qui concerne le contrat de bail industriel, son renouvellement ou les autorisations nécessaires à la pratique de cette action planifiée ... Il doit assurer la validité de l'action qui est soumise à la mention d'éléments particuliers Comme le chiffre d'affaires et les bénéfices commerciaux réalisés au cours des 3 dernières années et assure l'authentification de cet acte qui rend alors difficile à contester. Il pourrait également émettre une copie exécutoire de l'acte au bailleur, qui peut s'en prévaloir pour obtenir le paiement de leur bail auprès du locataire en dehors de toute procédure judiciaire. Cela peut faciliter l'accord requis du débiteur pour le transport du fonds. De plus, ce professionnel expérimenté libère son devoir par ses activités, ce qui suggère aux parties à l'action une grande vigilance de sa part. Il prend ensuite en charge toutes les formalités telles que l'inscription auprès des autorités fiscales, l'inscription au Registre du Commerce et des Sociétés, la publication dans un journal d'annonces légales en ligne...

En matière de fiscalité, l'État sait compliquer les choses à loisir et l'achat d'une entreprise ne fait pas exception. D'autant plus que les pourcentages appliqués peuvent varier d'une année à l'autre ou peut-être en ligne avec cette zone. Ainsi, l'acheteur pourrait devoir couvrir deux types de coûts au moment de la fin du coût: une taxe de transport d'une part et les honoraires du notaire d'autre part, se rendant compte que l'intervention de ce dernier est de moyens requis mais recommandé pour être en mesure de s'assurer de l'authentification de l'acte. Il est à noter qu'il n'y a pas de taux fixe facturé par les notaires mais le prix est fixé librement entre l'officier ministériel et son client.

Une envie d'expression, réagissez !

Actualités

  1. 24 Nov. 2018Record automobile : une pluie de trophées pour le Peugeot 3008 !50
  2. 22 Nov. 2018Vos plombiers à approximité de Bruxelles40